avril 13, 2022 | Documents

Exit vs. voice, ou défection vs. prise de parole en français, tel est généralement le choix d’actionnaires responsables face à une entreprise dans laquelle ils ont investi mais qui fait preuve d’un comportement non conforme à leurs valeurs. Dans le premier cas, ils décideront de se dissocier et de désinvestir, dans le second, d’engager le dialogue pour initier un changement. Cette dernière stratégie fait référence à l’actionnariat actif et constitue le sujet d’une série d’études publiée cet avril par Enterprise for Society (E4S) Center. La première de ces études se consacre à la question suivante : qu’est-ce que l’actionnariat actif et comment est-il appliqué en pratique?

  1. L’actionnariat actif, par l’engagement et le vote, jouit d’une popularité croissante auprès des investisseurs responsables et s’étend à de plus en plus de classes d’actifs, telles que les obligations d’entreprises et souveraines, ainsi que le private equity.
  2. Cette popularité a été amplifiée par l’attention accrue portée sur les questions environnementales, sociales et de gouvernance par les parties prenantes et a intensifié l’importance de ces mêmes questions à la table des conseils d’administration.
  3. Certaines pratiques, comme l’absence de droits de vote pour les actionnaires d’exchange-traded funds ou encore l’augmentation des émissions d’actions à catégories multiples, pourraient constituer des obstacles à cette tendance.
  4. Mais le développement de collectifs d’investisseurs et la digitalisation tendent à favoriser de nouvelles approches de l’actionnariat actif.

Série E4S sur L’actionnariat actif

La première analyse de la série E4S sur l’actionnariat actif, Actionnariat actif : par qui et comment ? développe le statu quo de cette pratique. Mais qu’en est-il de l’impact de l’actionnariat actif ? En décembre 2021, E4S avait étudié l’impact du désinvestissement en tant que stratégie responsable. La seconde analyse de la série E4S sur l’actionnariat actif, Actionnariat actif : pour quel impact ?, applique la même approche, étudiant les bénéfices et coûts pour l’investisseur qui s’engage et les réactions et changements de comportement de l’entreprise ciblée. Pour être fructueux dans leurs engagements, les investisseurs devront toutefois prendre en compte différents facteurs. Actionnariat actif : les clés du succès développe comment le profil de l’entreprise ciblée et de l’investisseur ainsi que les caractéristiques de l’engagement peuvent influencer l’issue d’une initiative actionnariale.

Jean-Pierre Danthine, E4S

Florence Hugard, E4S